Warning: Declaration of Cws_Walker_Nav_Menu::walk($items, $depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /htdocs/wp-content/themes/clinico/functions.php on line 1309
Docteur Freddy Schauss – ORL: Chirurgie du nez et des sinus

Chirurgie du nez et des sinus

21 septembre 2019

tamponnement

Un tamponnement est-il toujours nécessaire ?

Le « méchage » – également appelé « tamponnement nasal » – est un acte qui consiste à placer des pansements absorbants dans les narines. Un tel « méchage » doit parfois être réalisé au terme d’une chirurgie du nez et/ou des sinus. Il nécessite dès lors d’être intégré dans les suites de l’intervention et les soins post-opératoires.
Ce « tamponnement nasal » poursuit plusieurs objectifs thérapeutiques, et non des moindres, le premier étant d’empêcher les saignements de nez. Le nez est un organe fortement vascularisé, c’est-à-dire particulièrement riche en petits vaisseaux sanguins qui peuvent éclater. Le pansement nasal est une sorte d’éponge douce qui absorbe le sang. Le méchage permet également de maintenir la cloison médiane.

Mais ces mots « mèche » et « tamponnement » font parfois peur aux patients. Surtout quand vient le moment de les retirer… A raison ? Non ! En réalité, l’ablation des mèches ou du tamponnement nasal est davantage un moment désagréable ou inconfortable que réellement douloureux. Cette (petite) étape sur le chemin vers un nouveau nez ou des sinus qui ne poseront plus problème doit vraiment être dédramatisée. Bien souvent – comme c’est le cas aussi pour d’autres gestes médicaux, ne fut-ce que le fait d’entendre le bruit de la fraise chez le dentiste -, le désagrément est amplifié parce qu’on redoute d’avoir mal et qu’on anticipe cette perspective de douleur. Et c’est tout à fait humain. N’écoutez donc pas trop les récits d’horreur que risquent de vous en faire des personnes qui ont été opérées. Demandez plutôt au chirurgien de vous expliquer ce qu’il en est exactement.

Seulement une fois sur dix

« Il est vrai qu’auparavant les tamponnements pouvaient s’avérer fort collants », explique le Dr. Schauss. Les mèches textiles ont été beaucoup utilisées. Leur extraction était cependant parfois traumatique, ce qui explique sans doute la mauvaise réputation du tamponnement auprès des patients qui sont passés par là, à cette époque. « Personnellement, j’utilise un système de mousse dotée d’un enrobage qui glisse davantage et rend le méchage beaucoup moins désagréable. Le tamponnement est toutefois rarement utilisé – dans environ 10% des cas -, il n’y a donc aucune raison d’avoir peur », rassure le médecin.

Si méchage il y a, celui-ci sera maintenu en place le moins longtemps possible. Demandez à votre chirurgien pour combien de temps vous en avez. Il pourra aussi vous donner de petits conseils pratiques – avec ou sans mèches – pour éviter les saignements de nez comme, par exemple, éviter de se moucher, ne pas faire d’effort violent ni porter de charges lourdes, essayer d’éternuer la bouche ouverte (pour diminuer la pression intranasale), ou encore dormir avec la tête surélevée les premiers jours après l’intervention.

 

Posted in Médical by Dr Freddy Schauss