Warning: Declaration of Cws_Walker_Nav_Menu::walk($items, $depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /htdocs/wp-content/themes/clinico/functions.php on line 1309
Docteur Freddy Schauss – ORL: Causes et traitements du ronflement

Causes et traitements du ronflement

21 décembre 2019

traitements du ronflement

Ronchopathie, qu’est-ce que c’est ?

« Ronchopathie » … Serait-ce là le nom de la maladie dont souffrent les gens qui sont ‘ronchons’ dès potron-minet ? Que nenni ! Ce drôle de terme est en réalité l’appellation officielle du… ronflement ! Le mot s’inspire clairement du bruit émis par un dormeur qui ronfle (alternance de phases ‘rrrrron’, suivies de ‘schhhhh…’).

Ce son, plus ou moins élevé selon les individus, s’exprime en décibels (de 45 à 100 dB, soit le bruit de l’autoroute à l’échangeur de Battice !). Il provient d’un problème d’étroitesse des voies respiratoires, une exiguïté qui entrave le libre passage du flux d’air. Tout rétrécissement peut engendrer un ronflement, qu’il se situe au niveau du nez ou plus bas, du pharynx. Cette « sténose » peut être permanente, liée à une petite anomalie ou déformation anatomique du nez par exemple, ou être provoquée par la position couchée, particulièrement sur le dos parce que la mâchoire et la langue reculent vers l’arrière-gorge et que les parois « collabent », c’est-à-dire qu’elles s’affaissent sous l’effet de relaxation musculaire induite par le sommeil. Du coup, les tissus mous vibrent sous le passage de l’air, qui résiste pour se frayer un chemin.
L’American Academy of Otolaryngology estime que 45% des adultes ronflent de temps en temps, et 25% régulièrement. Elle ne précise pas le pourcentage d’hommes et de femmes… Et c’est tant mieux pour la paix des ménages ! Mais les femmes ne sont pas épargnées par le phénomène, de même que les enfants chez qui les amygdales et/ou les végétations jouent souvent un rôle.

Un traitement en plusieurs temps

La première étape, essentielle, quand on consulte un spécialiste, consiste à déterminer l’origine du ronflement afin de pouvoir le traiter efficacement. Les causes peuvent en effet être multiples : consommation d’alcool, de tabac, prise de certains médicaments juste avant le coucher (somnifères, antihistaminiques), surpoids, vieillissement… Améliorer son hygiène de vie, perdre quelques kilos en cas d’excès pondéral et/ou éviter l’alcool tard le soir, peuvent déjà apporter une amélioration.
D’autres facteurs peuvent cependant expliquer un ronflement, des causes davantage liées à la sphère ORL : déviation de la cloison nasale, obstruction provoquée par une inflammation chronique (allergie, sinusite), rétrécissement pharyngé (amygdales hypertrophiées), voile du palais long.
Si le ronflement est source de nombreuses blagues, il ne faut pas sous-estimer son impact sur la qualité de vie du ronfleur et sur sa santé : l’obstruction des voies respiratoires durant le sommeil entraîne une diminution de la ventilation, voire des apnées plus ou moins fréquentes et longues de la respiration. Il s’agit alors d’une maladie, qui peut avoir de graves conséquences sur l’état général (fonction cardiaque, capacité d’attention diurne diminuée). Maladie qui exige un traitement médical. Le rôle de l’ oto-rhino-laryngologiste est de prendre en charge une intervention d’élargissement des voies respiratoires (cloison nasale, voile du palais, luette, amygdales, polypes) ou tout autre traitement qu’il juge pertinent en fonction du profil du ronfleur.

N’hésitez pas à consulter, votre confort de vie (et celui de la famille qui partage votre toit) pourrait s’en retrouver nettement amélioré !

 

Posted in Médical by Dr Freddy Schauss