Warning: Declaration of Cws_Walker_Nav_Menu::walk($items, $depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /htdocs/wp-content/themes/clinico/functions.php on line 1309
Docteur Freddy Schauss – ORL: Lifting de la lèvre supérieure

Lifting de la lèvre supérieure

5 mai 2021

Un effet collatéral du vieillissement

Peut-être l’avez-vous déjà remarqué si vous êtes un fin observateur des visages autour de vous. Avec l’âge, les lèvres – et plus particulièrement celle du dessus – se modifient. La peau (partie blanche) s’allonge et grignote du terrain sur la muqueuse (partie pigmentée rouge/plus foncée). Conséquence, une lèvre amincie, plus fine, qui peut vieillir l’aspect général du visage, ou donner une impression de lèvres pincées et de visage fâché.

Quelles solutions ? La médecine esthétique recourt à des injections à l’aide de produits de comblement (acide hyaluronique), qui sont résorbables. Ces injections peuvent aider à remodeler l’ourlet de la lèvre et à limiter l’affaissement.

La chirurgie plastique propose elle aussi des solutions de façon plus permanente.

« Une manière élégante consiste à inciser à la base du nez », entame le Dr. Schauss, « afin d’ôter une partie de la lèvre « blanche » et de la remonter. La lèvre supérieure a un certain poids et contient du muscle, il faut légèrement surcorriger pour parfaire le résultat final quand on intervient depuis la base des narines.

« Une autre méthode, quand l’ourlet entre la peau et la muqueuse est effacé, consiste à remonter, à dérouler la muqueuse de la lèvre et à créer un nouvel ourlet. »

« Plus les lèvres sont fines au départ, plus le problème risque de se marquer tôt », poursuit le spécialiste. Ce relâchement est naturel, mais il peut être plus important chez certaines personnes.

On recourt à l’une ou l’autre technique au cas par cas, en fonction des morphologies et des souhaits des patients.

Certains patients peuvent aussi souffrir d’un problème de relief de la lèvre à la suite d’une intervention maxillo-faciale. Enfin, il peut aussi s’agir de corriger une cicatrice de fente labiale.

Seule contrainte, pas de fou rire au cours de la cicatrisation !

L’intervention chirurgicale peut se dérouler en ambulatoire. Les mesures pré-opératoires doivent être prises avec rigueur, et les sutures se doivent elles aussi d’être fines et précises.

« Il n’y a pas de port de pansement particulier après le geste chirurgical. Par contre, il faut éviter de bouger trop les lèvres », prévient le Dr. Schauss. On évitera tout excès de zèle en mastiquant ou en souriant et, bien sûr, pas de fous rires, il sera toujours temps de se rattraper par la suite.

« L’anesthésie est locale, nous travaillons ainsi de concert avec le patient et pouvons lui montrer au fur et à mesure. Le résultat se voit dès que les tissus sont dégonflés, mais on patientera de préférence tout de même 6 à 8 semaines pour que le résultat se stabilise. »

Posted in Médical by Dr Freddy Schauss